Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Publié le 28 Octobre 2014

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

S'il fallait dans ce périple qu'il y ait une journée de M..... ! ce fut bien ce 46° jour avant dernier de mon GR 11, avec deux "pétages de plombs" majeurs et une très grosse frayeur qui a fait monter le palpitant.......mais revenons à la chronologie.

La zone industrielle proche a tenu sa promesse: toute la nuit, des bruits de machines et de véhicules qui m'ont réveillé à 3h22 pour ne plus fermer l'oeil jusqu'au matin !
L'hôtel que je quitte à 8h1/4, est situé à l'écart de la ville sur le bord extérieur d'un méandre de la Bidasoa. Hier, je l'avais rejoint par un côté du méandre et ce matin, j'envisage de repartir par l'autre côté pour rattraper le GR.
Après un faux départ au sein même de la ZI, je rebrousse chemin et m'engage sur la route nationale mais ma carte étant avare en détails, je me retrouve à marcher, sur le bord de la route dans un tunnel très passant que je ne pouvais pas prévoir.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Le vacarme est infernal, l'odeur épouvantable, le danger est omniprésent et les klaxons des camions ou les appels de phares des voitures couronnent le tout ! Bref, gros moment de stress duquel il me tarde de sortir!
Je longe un instant la rivière jusqu'au très beau pont médiéval où je retrouve le balisage habituel.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Petit moment d'émotion encore au passage devant le panneau Higuer, ligne d'arrivée que je vois pour la première fois.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Le GR 11 grimpe raide au dessus du tunnel vers les bois de sapins.

Au bout d'1h de grimpette et plusieurs palombières, j'ai toujours la ZI et l'hôtel en visuel sur ma droite et au fond la Rhune; l'impression de ne pas avancer...

Tout le tracé du GR dans cette partie finale (ou première selon le sens) semble avoir été conçu pour s'enquiller tous les détours possibles afin de "profiter" des difficultés du coin avant de rejoindre  (ou quitter) la mer !

 

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Cette dernière étape que je vais couper en deux pour les besoins de la "récup" est annoncée à 1100m de D+ avec un profil en yoyo. Jusqu'au bout, le GR 11 se méritera et le vent violent force 7/8 d'aujourd'hui n'arrange pas la sauce.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

La progression alterne les pistes cimentées, les parties dans les bois et les singles dans les fougères.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Puis, à partir du col San Anton à 415m, elle descend un vallon humide vers le lac du même nom.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Le vent ne semble pas gêner le Patas Negras qui fait fi de ma présence.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Je contourne le barrage par la droite et après la traversée de la digue, je file à droite en bord de rivière, comme l'indique le balisage.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Au bout de 2kms, plus de marque ! Je chausse les lunettes, j'étudie la carte et j'allume le GPS. Mince! je me suis trompé!
Après le lac, il fallait monter à la maison blanche...pourtant le balisage était clair.
Je reviens sur mes pas d'1km et je trouve à main droite un chemin de terrassement qui grimpe face à  la pente. Je le prends, pensant retrouver le GR plus haut.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

 Très rapidement, ce chemin se referme et je me fraye un passage entre ronces et genêts. Mes jambes commencent à souffrir des griffures mais ne voulant pas être monté pour rien, je m'entête.
Le chemin obliquant à droite et donc ne montant plus, je décide de couper à travers la "pampa" face à la pente pensant n'être plus très loin de la trace.
Monumentale erreur!! Je me retrouve à faire de l'escalade niveau III dans un goulet vertical envahi de ronces, de branches sèches dans tous les sens et de genêts serrés et je vais galérer là-dedans 20 bonnes minutes à m'obstiner à vouloir passer coûte que coûte, n'avançant que de 20cm par minute. Véridique soit 20m de progression au total!
Je hurle! Je peste! Je m'énerve grave et à haute voix! Ça résonne dans la vallée et s'il y a quelqu'un, il doit m'entendre assurément! Mes jambes ont terriblement souffert! Je balance des coups de bâtons dans tous les sens, je pète un câble! quoi!

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Vaincu, je redescends en prenant des risques (avec le sac qui peut m'emporter à tout moment) et reprends le chemin initial à l'envers jusqu'à la dernière marque.
Pas de doute, c'est bien là !Je ne me suis pas trompé!

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Je repars donc, même direction qu'au départ.
Je suis maintenant à 2km1/2 du lac et toujours pas de balisage sur la piste.
Mon incertitude est grande, je décide une fois de plus de rebrousser chemin de nouveau jusqu'au lac pour avoir le coeur net.
Et allez! 2km1/2 dans l'autre sens. J'arrive au lac et comparant la réalité avec la carte et le gps, je réalise que le GR a été modifié sûrement à cause des proprios de la maison blanche qui ont fermé le passage montant du GR initial.
J'avais donc tout juste. Rebelote sur les 2km1/2 de piste dans le fond de vallée.( je continue à jurer!)
Finalement, au bout de 3km vierges de toute marque, je retrouve enfin le balisage et du même coup l'entrée en Pays Basque.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Ouf! J'ai quand même perdu dans l'histoire la bagatelle de 1h40 sans parler des kilomètres supplémentaires !
Pour me remettre de tous ces em............, je me pause pour le pique-nique.
Une Espagnole passe seule, cape de pluie parée sur le sac.

À la reprise, il me faut prendre 400m de D+ pour arriver au col et retrouver le tracé du GR initial tel qu'il est sur ma carte. La piste est longue et ménage plusieurs épingles.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Au sommet, je débouche sur des pelouses verdoyantes depuis lesquelles je devine Irun très proche direction Nord.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Mais des balisages rouges et blancs dans tous les sens vont m'induire en erreur et à l'heure qu'il est, je ne sais toujours pas quel est ce GR que j'ai suivi.
L'erreur débute à partir des ruines

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

et fidèle au rouge et blanc, je m'embarque sur une crête descendante cap plein est/nord/est face à la Rhune.
La boussole m'en avertit bien mais je n'en tient pas compte me fiant au balisage que je pense être celui du GR 11 (peut être à nouveau modifié)

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

La pente s'accentue dans la descente,

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

des tours de guet sont encore debout. Je rumine dans ma barbe et les nerfs me gagnent rapidement. ( le vent y est sûrement pour  quelque chose aussi!)
Tout en bas, je distingue la Bidasoa et je me dis bien que je suis dans l'erreur mais je suis tellement bas que je n'ai pas envie de remonter.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

J'aperçois une route qui n'a qu'un lointain rapport avec ma carte, j'ignore l'endroit exact où je me trouve et je me remets à pester, hurler, jurer, me disant que je suis en train de rallonger considérablement.
( Ce n'est qu'en écrivant ces lignes que j'ai réalisé avec Google Earth que j'ai atterri à Endarlaza au bord de la Bidasoa; pour aller à Irun, y'avait plus direct!)
Mon énervement arrivant à son paroxysme je me mets à taper partout avec mes bâtons en lâchant des P..... de M......! et des F.... C....! d'anthologie. Je m'acharne sur un poteau en ferraille et j'en casse mon bâton de colère!

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Arrivé tout en bas, je m'oriente avec un panneau indiquant Irun à 6 km par la voie verte longeant la rivière. Le GR (lequel?) part vers l'opposé.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Je me résigne donc à marcher le long de cette voie parallèle à la route Vera/Irun: c'est tout plat et très monotone. Les kilomètres passent, ( de colère, je plante mon bâton cassé sur le bord et il y restera!)
Mais ça me chagrine de devoir terminer l'aventure sur autre chose que le GR 11.
Dans un sursaut de courage, je shunte au bout de 3km au lieu-dit Lestaola, bien décidé à retrouver le vrai tracé coûte que coûte avant Irun.
Et me voici dans une montée à récupérer tout le denivelé descendu inutilement pour regagner les hauteurs que je n'aurais jamais dû quitter. Par nécessité, je me trouve une branche solide pour remplacer mon bâton cassé, bien m'en a pris puisque plus loin, dans la côte, je me fais agresser sauvagement par 3 chiens très méchants (le 4° un gros berger allemand reste muet, ouf !) et je dois me transformer en éolienne  pour envoyer de grands moulinets de bâtons dans tous les sens pendant 2 ou 3 minutes pour les tenir à  distance et éviter les morsures sans que personne ne s'en émeuve malgré mes insultes, mes jurons et mes cris d'alarme !! ( pas de photo, bien sûr!! ) Décidément, c'est une bien mauvaise journée !!!
Je réussis tant bien que mal à forcer le passage et le coeur palpitant, je continue ma route. Heureusement, les cochons, eux,  restent placides !

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Au sommet, je retrouve enfin les marques rouges et blanches que je suis un moment avant d'apercevoir Irun dans le brouillard.
Sur les conseils d'un jogger et après hésitations, j'arrive à l'Ermita de San Marcial qui domine la ville.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

À mes pieds, Irun. À gauche Hondarribia et tout au bout le Cabo Higuer, but ultime et à droite Hendaye, la frontière étant exactement au milieu de la rade.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

En retrait de l'Ermita, une aire de pique-nique et des sanitaires flambant neufs.
La récup étant programmée à demain, je décide de rester là pour la nuit. Avec l'eau à disposition, c'est parfait pour la cuisine.
De nombreux promeneurs et joggers vont et viennent jusqu'à la nuit tombante.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial
Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Après le repas, je regagne la terrasse de l'Ermita pour profiter de la vue nocturne.

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

La pluie est imminente, je pense un moment monter la tente mais lorsqu'elle se met à tomber vraiment, je m'oriente vers une autre solution: dormir dans les wc handicapés! si !si !
Ils sont grands, neufs et très propres, alors pourquoi pas?

J'attends le dernier moment où il ne vient plus personne pour m'enfermer dans les toilettes et m'installer en diagonale sur le matelas posé sur la couverture de survie, étalée par terre.
Original pour une dernière nuit sur le GR 11 ! non ? Et puis quelle plus belle conclusion pour une journée de M.... ?

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Aujourd'hui: 19 km( en réalité beaucoup plus 25 ou 26) Total parcouru 795km
Il m'en reste 10 !!! Ha!Ha!

PS: Depuis quelques temps déjà, je pense à un titre pour le blog du style:
GR11: mission accomplie!
GR11: en avant toutes!
GR11: cap à l'ouest!
Hier, j'ai donc demandé l'aide de la Bécasse et voici ses propositions reçues avant mes pétages de plomb!!

Gr11 la grande aventure
Gr11 vs Moi...le combat
GR11 le défi du Moi
Gr11 à la conquête de l'Ouest
Gr11 la grande traversée
Gr11 les souris, le crapaud et les chasseurs
GR11 El Gran Reto
Gr11 pas à pas
Gr11 le défi
Gr11 putain, je l'ai fait!
GR11 youpi, j'y suis arrivé!
Gr11 j'ai même pas mal aux pieds
Gr11 gare aux refuges fermés
Gr11 il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille
GR11 une lutte contre soi....pas à pas
Gr11 un pari réussi!
Gr11 cap ou pas cap!
Gr11 affaire classée
GR11 opération terminée
Gr11 objectif atteint

J'avoue avoir eu un faible pour sa 10° proposition que je trouvais tout à fait adaptée à la situation mais finalement et pour respecter les convenances,  c'est un mix qui a emporté la décision.
Merci encore La Bécasse !!

 

Jour 46: Mercredi 8 octobre Vera de Bidasoa - Ermita de San Martial

Rédigé par G58

Repost 0
Commenter cet article

Yves 31/12/2014 08:03

Bon j'en termine moi aussi de la lecture de ton récit et je dois dire que en mode lecture, c'est déjà une grande aventure belle et appetissante, ce périple entre deux mers.
J'essaie d'imaginer aussi ce que ça doit etre à vivre en lisant ton quotidien, même si on ne peut rèellement l'estimer qu'en le faisant, mais ça semble quand même aussi dur que splendide.

Je trouve ça d'autant plus admirable que ça me semble infaisable pour moi, puisque sans mon vtt je vaux rien :-)
Mais c'est surtout la solitude et le mode "en autonomie" qui seraient le plus pesant pour moi.
Toutefois un GR me plairait bien à faire, c'est le GR20.

En tous cas bravo pour cette traversée des montagnes. En 46 jours, ça aurait été encore un peu plus symbolique :-)
Merci pour l'aventure et à la prochaine :-)
Passé un cap, y a plus de limites maintenant.

PS: Tu t'es paumé parfois dans la pampa espagnole, mais je me suis paumé plusieurs fois sur ton blog pour retrouver le jour où j'avais laissé la lecture.
Pas tout pigé encore :-), mais je referai quelques lectures, on capte pas toujours tout à la première.

G58 02/01/2015 20:35

merci Yves pour tes visites ! Le GR 20 me tente aussi ! 15 jours suffisent et j'y pense sérieusement.
À bientôt sur les singles !

freddy82 08/12/2014 23:18

en te lisant depuis le début l orientation y joue un rôle important. savoir marcher ne suffit pas. .dans ton malheur ça t arrive en fin de parcours. oufff!!!!

G58 09/12/2014 09:30

C'est bien parce que c'était le final que j'ai pété les plombs ! Peut être que la même chose se serait passée plus tôt, ma réaction aurait été toute autre....

bruno 08/12/2014 23:03

C’etait peu être un signe tout ces événements le jour 46 ...
Au fait quand tu dis "fidèle au rouge et blanc" tu parles de quel millésime ?

G58 09/12/2014 09:29

Bien vu Bruno, je n'y avais pas pensé !!! Une vengeance du Lot peut être qui aurait voulu que je termine en 46 jours!
Pour le millésime, le 11 bien sûr !

La Bécasse 08/12/2014 21:54

Quelle journée!
Je me souviens de ce jour et de ton message aussi!
"Gros pétage de plombs!!"
Ça m'a paru si normal et humain!!
D'autres auraient pété un plomb bien plus tôt, crois moi!!
Si près du but, après 45 jours de zenitude, ( ce mot existe??) et tu te retrouves la veille de ton arrivée empêtré dans un chemin semé d'embûches, forcément il y avait de quoi te mettre en pétard!!
Mais tu l'as fini cette étape et tu dors dans des WC flambants neufs!
WC signifiant évidemment : Winner Cocon!!

G58 09/12/2014 09:40

Ta journée n'était pas mieux ce jour-là, je crois, tu te souviens ? Tu as reçu mon texto juste après ton message transféré par erreur !

Benoit 08/12/2014 21:12

Mais enfin, Gaël, il ne faut pas s’énerver comme ça, ZEN...

G58 08/12/2014 21:22

Une fois en 47 jours, y'a pas d'abus !!